Europeana, la culture numérisée

Publié le

Le 20 novembre dernier, l'Union européenne lançait sa bibliothèque numérique, baptisée Europeana. Un lancement en grande pompe organisé par la présidence française de l'Union, dont ce projet constitue le point d'orgue culturel, mais aussitôt suivi d’un crash tout aussi spectaculaire. La faute aux internautes qui se sont pressés en masse aux portes du site, bloquant du même coup les trois serveurs prévus pour assurer le trafic sur le site. Depuis, les services techniques de Bruxelles travaillent à la mise en place de trois serveurs supplémentaires pour augmenter la capacité du portail, les internautes étant invités à revenir sur le site à  partir... de la mi-décembre ! Baste les ratés du démarrage, Europeana est un projet ambitieux qui devrait permettre aux internautes de consulter à partir d’un portail unique tous les trésors culturels numérisés des bibliothèques, musées et centres d'archives des vingt-sept pays membres. Ainsi, livres, peintures, photos, manuscrits, documents audiovisuels seront consultables par tous, gratuitement et dans les 21 langues de l'Union. La “Divine Comédie” de Dante, “La jeune fille à la perle” de Vermeer, la fameuse “Magna Carta” britannique ou encore des enregistrements rares de Mozart seront quelques-unes des 2 millions d'œuvres mises en ligne pour l’instant. Si ce fonds est encore modeste, il est prévu de dépasser les 10 millions d'objets culturels d'ici à 2010. Souhaitons à cette bibliothèque un sort au moins aussi exceptionnel que celle d'Alexandrie en son temps, les flammes en moins...

Publié dans Dans l'oeil du Net

Commenter cet article