Parti pirate : le Web représenté au Parlement européen !

Publié le

C’est la surprise du Web. Les électeurs suédois ont élu un réprésentant du Parti pirate au Parlement européen. C’est une grande première, que dis-je une réelle conquête, un signe que les internautes se prennent en main pour lutter à la fois contre les Majors mais également, et surtout, contre les lois liberticides qui gagnent du terrain en Europe. La France, menacée d’Hadopi, de Loppsi et autres projet de loi inique est un des pays les plus liberticides, après la Chine, en matière de volonté de contrôle et de surveillance de l’Internet. Aussi, un étudiant de Sciences Po, Rémy Ceresiani, 20 ans, veut-il, au nom de la liberté et de la démocratie, suivre l’exemple suédois aux régionales de 2010 en créeant un Parti pirate français. Simple farce de potaches ou réelle projet politique ? Pour l’instant les militants historiques du web, comme La Quadrature du Net, sont quelque peu dubitatifs.
En effet, le Parti pirate français se résume à une bande d’amis, un blog et un groupe Facebook réunissant déjà près de 770 personnes d’horizons trés divers. De plus, un Parti pirate, le PPF Canal Historique, existe déjà depuis 2006 et la précédente loi Dadvsi sur le téléchargement. En attendant de trouver sa place (ou pas...) dans le paysage politque français, le Parti pirate français continue de travailler sur son manifeste : pour la licence globale et la réduction de la durée des droits d'auteurs et contre les mesures prévues par la Loppsi.

Publié dans Dans l'oeil du Net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article