Fenêtre ouverte sur la Bibliothèque numérique mondiale

Publié le

L’offre de bibliothèques virtuelles n’en fini pas de se multiplier sur Internet. Après l’Open Content Alliance de Yahoo en 2005, le Google Book Search en 2006, qui entend numériser toutes les oeuvres littéraires de la planète et Europeana en 2008, la bibliothèque du patrimoine culturel européen lancée par l’Union européenne, c’est au tour de l’UNESCO de proposer sa Bibliothèque numérique mondiale. Inaugurée le 21 avril, cette nouvelle initiative aux internautes se présente comme une alternative plus complète à ses prédécesseurs. Un projet rendu possible grâce à la collaboration de la bibliothèque du congrès américain et le soutien d'une trentaine de bibliothèques nationales, mais aussi au financement de Microsoft et Google qui ont contribué respectivement à hauteur de 1 et 3 millions de dollars. En attendant de pouvoir nous repaître sans limites des trésors de ce temple de la connaissances universelle, seuls 1 338  “objets” dont des manuscrits, des cartes, des livres, des photos, des films, et autres enregistrements sonores sont pour l’instant accessibles en ligne. Cependant leur consultations est particulièrement facile et pratique grâce à une interface de grande qualité. Ainsi, il est possible d’admirer la première carte mentionnant l'Amérique datant de 1507, réalisée par un moine allemand, une peinture d'Afrique du Sud, vieille de 8.000 ans, représentant des antilopes ensanglantées ou encore d’écouter la Marseillaise chantée en 1898 !

Publié dans Actualités Internet

Commenter cet article