Torpak, le premier navigateur portable

Publié le par AGT

Après Internet Explorer, Firefox, Opéra, Safari ou Konqueror, voici Torpak, un navigateur qui suscite déjà un vif intérêt chez les internautes soucieux d’améliorer la confidentialité et la sécurité de leurs visites sur le Web. Entièrement gratuit, il a la particularité de s'exécuter uniquement à partir d’une clé USB afin de ne pas laisser de traces sur les PC, garantissant ainsi l’anonymat de ses utilisateurs. Basé sur une variante de Firefox, Torpak établit une connexion cryptée avec le réseau TOR ("The Onion Router"), qui délivre une succession d'adresses IP différentes de manière à rendre l’identification de l’internaute et des sites visités pratiquement impossible. L’absence de traçabilité permet, entre autres, d’empêcher la création de profil listant vos habitudes de navigation sur Internet, se qui complique sérieusement le travail des pirates, mais également celui des FAI qui souhaitent suivre les activités de certains clients. Aucune installation n'est nécessaire pour utiliser Torpak, veillez seulement à ne pas séparer les deux fichiers proposés au téléchargement sur le site de l'association. S’il existe déjà des navigateurs anonymes comme Anonymizer or SecretSurfer, Torpak se distingue par sa portabilité et son encombrement restreint. De plus, il est disponible en version française. Seul défaut, un affichage des pages Web moins rapide que les autres navigateurs en mode anonyme. Une fonction permet toutefois de désactiver l'anonymat pour revenir à des vitesses de surf plus rapides. Pour bien faire, ce navigateur s’accompagne d’une messagerie électronique anonyme encore balbutiante, baptisée Torbird et basée sur Thunderbird de Mozilla

Publié dans Sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article