Spam : +20 % en mars

Publié le

L’éditeur de solutions de sécurité McAfee vient de publier un rapport alarmant sur les “spams”, ces courriels non sollicités qui polluent nos messageries électroniques. Ces pourriels, comme on les appelle aussi, devraient connaître une augmentation de l’ordre de 20 % ce mois-ci. Un chiffre considérable au regard des coûts de gestion imputables à ces messages non sollicités. En effet, McAfee estime que le “spam” coûte "en moyenne 182.500 dollars par an" aux entreprises, sans compter les coûts de stockage. En cette période de crise, le budget consacré aux pourriels pourrait même s’avérer désastreux. D’autant que les “spammeurs” innovent sans cesse et laissent à la traîne les filtres mis en place par les entreprises. Dernier spam à la mode, le message “Nous embauchons” qui vous invite à postuler pour un emploi dans une grande société. Si les liens renvois bien vers les sites officiels de ces entreprise, en revanche, la pièce jointe cache un dangereux virus. Autre innovation qui permet de déjouer les filtres : les message ne sont plus seulement diffusés en anglais mais dans la langue des internautes. La vigilance est donc de mise. En plus des recommandations de bons sens pour lutter contre le spam (ne pas répondre, ne pas ouvrir la pièce jointe, ne pas cliquer sur un lien hypertexte, etc.), une des solutions consiste à crypter son adresse de courriel. Plusieurs sites proposent ce service gratuitement comme Caspam.org ou Ladybug.fr/ladymailencode.

Publié dans Les chiffres du Net

Commenter cet article