Création et Internet : les internautes font de la résistance

Publié le par AGT

La décision du Sénat de valider le projet de loi Création et Internet ou Hadopi, celui là même que les députés européens avait implicitement rejeté avec l’adoption de l'amendement 138 au «Paquet télécom» il y a deux mois, n’a pas fini de faire raisonner les claviers des internautes. Le texte du gouvernement voudrait imposer le principe de riposte graduée contre les internautes qui procéderaient à des téléchargements illégaux d’oeuvres protégées par les droits d’auteurs. Les sanctions pouvant aller jusqu’à la coupure d’Internet pour les abonnés concernés. Une décision prise non pas par une autorité judiciaire, mais par une haute autorité administrative, la fameuse Hadopi ! Une disposition inacceptable pour l’Europe et que le gouvernement français tente malgré tout d’imposer. Ainsi, le ministère de la Culture a mis en ligne le site Jaimelesartistes.fr pour faire la promotion de son projet de loi. Une offensive médiatique dont le but est d’expliquer le principe de la riposte graduée. Une provocation de trop aux yeux des défenseurs des internautes, parmi lesquels le webzine Numérama qui contre attaque en lançant le site Jaimelesinternautes.com sur lequel ont retrouve dix bonnes raisons de dire non à Hadopi. La résistance s’organisant face à un projet de loi jugé illégal et liberticide, d’autres sites fleurissent sur la Toile comme Jaimepaslesartistes.com ou Ca-va-couper.fr dont les sketches de Dédé en vidéo écrits au vitriol font déjà un tabac sur le Net. Des initiatives soutenues par l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, mais également par la CNIL qui a rendu un avis très défavorable sur le projet de loi Création et Internet, le jugeant disproportionné côté sanction et dangereux pour les droits d’expression et a vie privée des citoyens. La prochaine étape de cet e-affrontement aura lieu le 27 novembre avec l’examen du «Paquet télécom» par le conseil des ministres des télécommunications européen. La France essayera alors de faire supprimer l'amendement 138 pour faire ensuite adopter son projet par l'Assemblée nationale au premier trimestre 2009.

Publié dans Actualités Internet

Commenter cet article