Élections américaines : Internet a fait son choix

Publié le

Alors que Barack Obama et John Mac Cain en sont au dernier round pour savoir qui sera le nouveau champion de l’Amérique, Internet a d’ors et déjà gagné la bataille de la communication. Blogs, vidéos, réseaux sociaux ont marqué la campagne électorale depuis les primaires et sans doute jusqu’aux dernières minutes du scrutin. Pas un américain qui ne soit devenu un internaute avec cette élection pour témoigner de son soutien, pour assister aux attaques et contre-attaques ou pour ne pas manquer les dernières révélations sur les candidats. Une aubaine pour les experts des deux camps qui récoltent ainsi une masse de données sur les préférences et le comportement des électeurs. Il faut dire que l’exemple vient des candidats eux-mêmes. Barack Obama a depuis le début intégré Internet à sa stratégie de communication en investissant plus de 5 millions de dollars en e-pubs et liens sponsorisés pour emporter l’investiture du parti démocrate. Candidat officiel, il récidive en optant pour la publicité dans les jeux vidéos en ligne afin de transformer des joueurs de monde imaginaires en électeurs bien réels. Cette cyberprésence s’affiche également dans les sites de vidéos comme Youtube, dans les mondes virtuels comme Second Life sans oublier les réseaux sociaux tels que Myspace ou Facebook. Ici la popularité se joue aux nombres d’amis” que vous pouvez vous targuer de posséder. Obama en compte près de quatre fois plus que son adversaire républicain, ce qui fait dire aux spécialistes qu’il sera finalement élu. Le site Internet d’Obama est d’ailleurs devenu le cœur d’un système médiatique particulièrement efficace à partir duquel la campagne s’organise. Côté républicain, McCain, qui bénéficie du soutien de grands groupes liés aux NTIC, s’est également approprié le Net pour faire la promotion de l’évolution technologique aux États-Unis. A n’en pas douter, le poids des blogs et de l’Internet dans l’élection présidentielle américaine va être déterminant le 4 novembre prochain, faisant du 44e président des États-Unis un cyberprésident.

Publié dans Dans l'oeil du Net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article