Surendettement : le fichier de la Banque de France bientôt en ligne

Publié le

Femme seule, plus de 35 ans, ouvrier ou employé, vous faites peut-être partie des 2,4 millions de Français en retard dans le remboursement d'un crédit ou ayant déposé un dossier auprès d'une commission de surendettement. Si c’est le cas, vous avez probablement été inscrit au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) par la Banque de France après une demande de votre établissement de crédit. Aujourd’hui pour consulter ce fichier, il faut se rendre en personne au comptoir de la Banque de France le plus proche, en présentant une pièce d’identité. Les informations vous sont communiquées oralement. Aucune copie écrite de l’enregistrement ne peut vous être remise, ceci afin d’éviter le développement de la pratique des « certificats de solvabilité ». Une précaution bientôt obsolète avec la prochaine mise en ligne par la Banque de France d’un site permettant à chacun de connaître en temps réel sa situation et la durée de son inscription au fichier. Des informations qu’il sera alors facile d’imprimer... Ce service, qui s’inscrit dans le plan présenté la semaine dernière par la Ministre de l'Economie, de l'Industrie et des Finances pour favoriser le développement du crédit "responsable", devrait pourtant être totalement sécurisé. Rassurant ? Pas forcément, car pour l’instant on ne connaît aucune des modalités de sécurisation qui seront mises en œuvre pour éviter le piratage de données hautement sensibles. Ce projet Internet devrait être suivi, selon le Ministère, d’une action en vue de moraliser "la publicité" sur les crédits et les pratiques des organismes de crédit à la consommation. Une prise de conscience des abus de certaines institutions de crédits largement responsables du surendettement des ménages aux yeux des associations de consommateurs comme la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie ou l’Association d'aide contre les abus bancaires, qui restent très sceptiques quant à l’efficacité de la mesure gouvernementale.

Publié dans Actualités Internet

Commenter cet article