Dons d’Ordi 2.0

Publié le

Stop au gaspillage, l’heure et au recyclage ! L'association Renaissance numérique qui regroupe plusieurs patrons du secteur de l'internet, militait depuis longtemps pour un meilleur équipement informaique des foyers français. Le gouvernement vient de satisfaire à leur revendications en donnant le coup d'envoi de l'initiative « Ordi 2.0 ». Partant du constat que seulement 55 % des foyers sont équipés d'un ordinateur, contre 70 % en Allemagne, l'objectif est clair : réduire la “fracture numérique” et lutter contre l’"e-inclusion". Pour cela, les entreprises sont encouragées à donner à leurs salariés des vieux ordinateurs. Certes, la pratique n’est pas nouvelle, mais elle est désormais encadrée via un le nouveau label « Ordi 2.0 ». Les PC seront bien sûr reconditionnés, c’est à dire entièrement nettoyés et réinstallés avec Windows et des logiciels aux licences toujours actives ou des solutions libres. Les PC ainsi recyclé s devront posséder un processeur supérieur ou égale à 1 GHz, un disque dur d'au moins 20 Go, des cartes son, vidéo et réseau, etc. Le gouvernement entend ainsi « poursuivre des objectifs de développement durable et d'économie solidaire ». En effet, le plan prévoit de fournir aux écoles et aux personnes défavorisées des matériels à très bas prix  (à partir de 10 euros) et prêts à l’emploi. En attendant, sept grandes entreprises pilotes (la SNCF, Casino, Areva, Bolloré, Poweo, Laser et La Poste) se sont d’ores et déjà engagés à équiper de PC reconditionnés leurs salariés non cadres, non équipés d'ordinateurs et ayant des enfants. Une mesure qui cible donc clairement les personnes jugées les plus modestes afin de les aider à s’équiper en matériel informatique. Louable en soit, le projet néglige cependant l’utilisation d’après-don qui va nécéssiter la souscription d'un abonnement à Internet souvent hors de porté des petites bourses. La cohérence du programme « Ordi 2.0 » devra donc intégrer un tarif social d'accès à Internet pour être réellement efficace. Parallellement, les entreprises donatrices seront, elles, exonérés de charges fiscales et sociales. Un portail Internet devrait prochainement permettre la gestion directe des offres d'ordinateur et des services d'accompagnement.

Publié dans Actualités Internet

Commenter cet article