Se faire rembourser Windows

Publié le par AGT

Vous êtes nombreux à vous (me) poser la question de l’intérêt d’utiliser le système d’exploitation Windows, alors que d’autres alternatives gratuites, comme Linux, sont disponibles. Le problème est qu’à moins de faire appel à un assembleur informatique pour  configurer “à la carte” votre PC, la plupart des ordinateurs vendus dans le commerce le sont avec Windows pré-installés. Pourtant, en tant que consommateur, vous pouvez tout à fait refuser cette vente liée entre le PC d’une part et les logiciels pré-installés d’autre part. En effet, l'acheteur d'un PC qui ne souhaite pas conserver les logiciels fournis avec la machine peut tout à fait se faire rembourser leur prix par le constructeur ou les revendre ! Pour cela, il faut savoir qu’à chaque copie de Windows est associée à un contrat de licence d'utilisateur final (Cluf). Une des clauses stipule clairement que « Si vous êtes en désaccord avec les termes du Cluf, veuillez ne pas installer, ni utiliser le produit. Vous pouvez le retourner à l'endroit où vous vous l'êtes procuré, afin d'en obtenir le remboursement intégral. » En pratique, soit vous négociez au préalable avec votre revendeur, soit vous “refuser” le contrat de licence après l'achat de votre PC au moment du premier allumage de l’ordinateur. Attention, vous ne devez surtout pas ouvrir les pochettes plastiques des éventuels CD de Windows fournis, seule preuve de leur non-utilisation. Les revendeurs et les constructeurs ont du mal à réagir à la première demande de remboursement, aussi vous pouvez saisir un conciliateur de justice voire un juge de proximité pour faire valoir vos droits. Afin de procéder correctement, le collectif Racketiciel.info met à la disposition des internautes un guide des démarches à effectuer. Dans le cas ou vous souhaitiez vendre Windows, la seule condition est de céder également la machine avec laquelle il était fourni. Si vous avez acheté Windows en “boite” vous devrez le désinstallez au préalable. Pour ceux qui hésite à franchir le pas en abandonnant Windows pour Linux, il existe dans notre région plusieurs associations faisant la promotion des logiciels libres. C’est le cas notamment de l’association Linux Azur qui organise régulièrement des ateliers et des conférences sur le sujet.

Publié dans Pratique

Commenter cet article