Surveillance des réseaux

Publié le par AGT

watch.gifIl n'y a pas plus transparent que le réseau internet. Depuis les attentats du 11 Septembre 2001, la plupart des pays occidentaux ont adopté des lois qui autorisent la surveillance de l'ensemble des communications sur Internet : courriels, sites et pages consultées, temps de connexion ou participations à des forums. Ces informations personnelles sont extrêmement détaillées et correspondent exactement à ce qui serait nécessaire pour établir le "profil" de chaque citoyen, une sorte de clone numérique, miroir de notre vie privée. La France, qui souhaite également renforcer le contrôle des réseaux, vient de proposer un plan d’action qui prévoit que les FAI, les opérateurs de télécoms et les hébergeurs devront conserver durant un an toute une série de données attachées au contenu échangé en ligne : les adresses IP, les pseudonymes, le matériel utilisé, les coordonnées de la personne, les identifiants de contenu et même les login et mots de passe ! Ceux-ci pourront être transmis aux autorités à la demande. Alex Türk, président de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) tire la sonnette d’alarme : « L'utilisation des données personnelles dérive de plus en plus ».  Certains organismes comme le réseau IRIS (Imaginons un Réseau Internet Solidaire) s’inquiètent d’« une stratégie de contrôle toujours plus large de la population, dont la lutte contre le terrorisme ne constitue qu'un alibi ».  Big Brother serait-il tapi au fin fond de votre ordinateur ? L'informatique ne serait-elle qu'un média de contrôle de plus ? Il serait bien naïf d’imaginer le contraire. Même si l’on a rien à cacher, il n’est pas forcément agréable de savoir être fiché. Aussi, pour éviter la surveillance, il n’est pas anormal de vouloir pratiquer le "surf anonyme" à partir de sites spécialisés (Anonymizer.org, Thecloak.com...) ou de logiciels téléchargeables sur Internet (TorPark, JAP, Tor...). On peut aussi aller plus loin et souhaiter crypter ses données, c’est à dire coder une information, grâce à des logiciel comme Axcrypt. Toutefois, pouvoir protéger et sécuriser des informations est, et sera, toujours un problème. Notre entrée dans l’ère de la “sécurisphère” se paie en pans entiers de vie privée et de libertés individuelles.

Publié dans Actualités Internet

Commenter cet article